Billetterie LE GUEULARD : Réservez votre billet

Les Salopettes Acoustiques + INVITES

Les Salopettes Acoustiques + INVITES

  • Ven. 28 sept. à 20 h + autres dates
  • Le Gueulard - Nilvange

Pour fêter leur un an d’existence et la sortie de leur premier album DiscOunt, le groupe de chanson alternative Les Salopettes Acoustiques investit Le Gueulard Café Culture pour trois jours de concert, avec les amis en premières parties ! Il se trouve que c’est précisément au Gueulard que le groupe a vu le jour le 13 Septembre 2017. Depuis, Maud Geoffroy a rejoint le groupe pour enrichir et arranger les musiques, au violoncelle, à la flûte traversière et au choeurs.Venez donc découvrir ou redécouvrir Les Salopettes Acoustiques, les chansons poéticomiques de Dany Des Rues et Tony Fomblard : la culture populaire, la philosophie coluchienne.

Page Facebook du groupe : https://www.facebook.com/salopettesacousticoeurs3/

À partir de 8,00 €

+ frais de loc.

SuRealistas

SuRealistas

  • Ven. 5 oct. à 20 h 30
  • Le Gueulard - Nilvange

La famille de SuRealistas est arrivée en Italie en 2005 Composée à l’origine par trois frères argentins, Jeremías, Joaquín et Agustín Cornejo, ils sont maintenant huit membres/frères de Toscane et du sud de l’Italie. Entre le « réalisme du Sud » et les rêves musicaux, ils traversent la tradition hispanique, le rythme flamenco imparable, les tangos nostalgiques, les rythmes afro-cubains, les sentiments jazz et , sans oublier leur idée de la musique, faite d’ironie, d’exubérance et d’interaction avec le public. Grâce aux meilleures compétences en écriture de Jeremías et Joaquín, leurs chansons sont toutes originales, bien que fortement liées à la tradition latino-américaine et aux rythmes argentins, caribéens et brésiliens. Leur chimie se compose , d’une grande capacité d’écriture et d’un talent musical remarquable.

Jeremías Cornejo : voix, guitare, ukulélé | Francesco Messina : voix, percussions | Agustín Cornejo : voix, guitare | Mauro La Mancusa : trompette | Joaquín Cornejo : piano, mélodica, saxophone alto | Gianni Valenti : sax ténor | Matteo Bonti : basse | Pietro Borsò : batterie, percussions

https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=EIXPiLODpAg Leur site web : http://www.surealistas.com/

À partir de 8,00 €

+ frais de loc.

Charles Suberville, « Brel, 40 ans déjà »

Charles Suberville, « Brel, 40 ans déjà »

  • Mar. 9 oct. à 20 h 30
  • Le Gueulard - Nilvange

« Brel, 40 ans déjà »

« … Oui , j’ai bien connu Brel à Paris, durant quelques années, avant son départ pour Les Marquises… »

Charles Suberville, avec son interprétation forte et sa propre personnalité, nous interprétera les plus belles chansons telles que « Amsterdam », « Ne me quitte pas » et bien d’autres… Et nous emportera pour des moments inoubliables à travers un « hommage à Jacques Brel ». « Il est irremplaçable et ses chansons restent »… Tel un Céline de la Poésie, il a craché sur la guerre, dénoncé l’hypocrisie, chanté les hommes de rien et les paumés de toutes sortes, démystifié les fausses grandeurs. D’après Charles Suberville, interpréter, c’est « traduire un sentiment, une idée, une émotion ». Charles Suberville enchante et lie une authentique relation d’amour avec son public. Sa voix est chaleureuse, troublante, émouvante, profonde. Il a hanté les plus grands cabarets parisiens durant des années, la plus terrible et la meilleure école du métier d’artiste, disait Ferré. Il y a fait ses débuts parmi Jacques Brel, Leo Ferré, Bernard Lavilliers, Bernard Dimey, Patrick Sébastien et bien d’autres… Il y a du chevaleresque dans sa façon d’affronter la scène. Du rire aux larmes, de la dérision au cri de la révolte, de l’amour passion à l’amour patience…

… LE VOYAGE AUQUEL IL NOUS CONVIE EST DE CEUX QU’ON N’OUBLIE PAS…

https://www.facebook.com/Charles-Suberville-Chanteur-Com%C3%A9dien-Acteur--115616058611152/

À partir de 10,00 €

+ frais de loc.

Egidio Juke Ingala and The Jacknives

Egidio Juke Ingala and The Jacknives

  • Ven. 12 oct. à 20 h 30
  • Le Gueulard - Nilvange

N’arrêtant pas de tourner en Europe, dès que l’on réussi à les intercepter, les extraordinaires Jacknives et leur leader Egidio Juke Ingala sont toujours heureux de venir jouer en Lorraine leur blues urbain. Les Italiens sont tombés dans la marmite des 12 mesures et sont imprégnés des blues de l’époque Chess Records, Cobra, Sun ou Aladdin des années 50. Mélange de l’école rude et urbaine de la Windy City et du West Coast jump plus léché de Los Angeles, ce combo est l’un des plus brillants représentant du genre en Europe. Dans un registre soft, avec de petits amplis à lampe, le son chaud et typé des clubs mythiques de Chicago nous viennent à l’esprit et nous envoutent… Le Gueulard, C’est typiquement le genre d’endroit où ce combo s’exprime le mieux, le blues dans tous ses états…

À partir de 8,00 €

+ frais de loc.

‘Ndiaz

‘Ndiaz

  • Mar. 16 oct. à 20 h 30
  • Le Gueulard - Nilvange

An diaz [‘ndiaz] n.m. (mot breton : diazez « base, fondement »)

Riche d’une solide expérience acquise dans les festoù-noz, les quatre complices affirment leur conception de la transe avec une musique à danser ouverte sur le monde ; Youn Kamm orientalise sa trompette aux parfums de Liban et de Turquie. Yann Le Corre s’est imprégné de forrò brésilien. Jérôme Kerihuel a perfectionné en Inde sa technique de percussions. Quant à Timothée Le Bour, son saxophone vibre comme un taragot roumain. Avec la danse en rond pour fondation, les musiques populaires du monde comme horizon, et l’improvisation comme ligne de fuite, ‘Ndiaz invente une musique hybride, dépaysée qui serait allée chercher ailleurs le moyen de s’ancrer davantage ici. Avec Son’Rod, le groupe prolonge son raffinement musical vers de nouvelles contrées sensorielles avec des compositions plus amples ; lumières intenses, sons virevoltants, fougues tribales, énergie urbaine… Une bien belle manière de perdre pied ! Le disque est un hymne à la géographie bousculée ! Il rend hommage aux musiciens en mouvement qui s’épanouissent aisément dans différents contextes musicaux. La création en live laisse une place décisive à la danse, avec l’envie des musiciens de la dilater, de la nuancer, de la sublimer pour ainsi évoquer chez l’auditeur la nécessité de tracer la route… De tracer sa route.

Leur site web : http://www.ndiaz.bzh/index.php/fr/discographie

À partir de 8,00 €

+ frais de loc.

Fer autour d’un café

Fer autour d’un café

  • Ven. 19 oct. à 20 h 30 + autres dates
  • Le Gueulard - Nilvange

Comme un fil se déroule, le spectacle « Fer autour d’un café » est un récit de Vie qui défile. Au départ, une rencontre entre un collectif de femmes engagées et une comédienne. Puis un recueil de paroles, de leurs paroles. Enfin, sur scène, le spectateur découvre ou retrouve d’une histoire à l’autre, ce que fut la vie des femmes de mineur en Lorraine. Entre émotion et humour, un clin d’oeil comme un hommage… Comme une trace laissée.

(Un temps d’échanges peut être proposé à l’issue de la représentation) Des spectateurs après la première… :

« Très belle pièce de théâtre. Françoise Markun a su mettre en scène les témoignages de femmes de mineurs avec talent. Ces moments de confidences de vie de femmes, de jeunes filles et filles qui nous font partager leurs histoires de vie sont si justement mis en scène et interprétés que nous nous trouvons immergés dans la grande Histoire des mineurs de fer et de cette période qui a marqué toute une région et ses habitants. Faire revivre cette Histoire avec tant de délicatesse, d’humanité et de poésie teintée des émotions et des combats de la vie de ces familles nous permet de mieux comprendre nos aînés et donc de se comprendre aussi soi-même. Il y a aussi un devoir de mémoire pour les générations qui succèdent à ces hommes et femmes pour mieux appréhender le chemin parcouru et ne pas oublier le prix humain des conquêtes sociales dont nous bénéficions et qui sont de nouveau en péril. Ces femmes ont apporté leur contribution humble et cependant indispensable pour construire un monde plus respectueux de l’humain et cette pièce nous fait accéder avec tendresse humour et authenticité à cette reconnaissance. J’ai adoré entre autre le conciliabule des tasses. Je reverrai avec bonheur » Fer avec un café ». », Isabelle Catalan.

« Les témoignages, tour à tour drôles ou émouvants, de ces femmes de mineurs entrent dans notre patrimoine par la grande porte. Françoise Markun nous offre avec grâce leurs paroles, leurs combats, leurs joies et leurs peines. Des mots qui parleront aussi à ceux qui n’ont pas vécu de près le passé minier de la Lorraine, tant ils sont universels ! Une mise en scène inventive, des chansons poignantes, de beaux visages de femmes, un hymne à la solidarité… », Claire Śil de Saleys.

À partir de 8,00 €

+ frais de loc.